Commentaire composé de La Chanson de Roland

La Chanson de Roland est un poème épique. Une sorte d’œuvre littéraire qui raconte des exploits de chevaliers et est conçue pour impressionner le public en laissant de côté la rigueur et l’exactitude historique. Elle est considérée comme le premier chef-d’œuvre du Moyen Âge français.
L’argument est très simple : Charlemagne, vient de dévaster l’Espagne sarrasine. Saragosse dont Marsile est le roi, c’est la seule ville que résiste encore. Les Sarrasins grâce à la complicité du traître Ganelon, réalisent une attaque et surprennent l’arrière-garde, qui est commandé par le neveu de Charlemagne, Roland. Roland refuse de sonner l’oliphant pour avertir Charlemagne, ne faisant attention au conseil de son compagnon Olivier. Malgré son petit nombre par rapport aux sarrasins, les combattants chrétiens luttent fièrement.
Ce manuscrit présente les caractéristiques communes aux chansons de geste. C’est-à-dire il s’agit d’un récit dont les vers sont agroupés en laisses et écrit en ancien français. Les sujets traités sont typiques : Héroïsme, amour, trahison, la rancune, l’honneur et surtout des combats fabuleux où les guerrières vainquent ses ennemis ou parfois meurent, comme des héros.
Le cor de l’histoire est le combat du chevalier Roland et de ses fidèles contre cette puissante armée maure à la bataille de Roncevaux. Roland, neveu de Charlemagne, meurt et Charlemagne doit le venger.
Quoique l’histoire que La Chanson de Roland raconte ne soit que celle d’un combat où l’armée franque est massacrée, on ne cesse pas d’honorer la valeur et le courage des francs. Ainsi l’ouvrage transforme un échec militaire dans uns démonstration de grandesse digne d’exaltation.
Il n’y a pas une façon de clairement dater l’œuvre ou de connaître son auteur. En générale, on dit qu’elle a été écrite à la fin du XIème siècle et on l’attribue souvent à Turold à cause de la dernière ligne de la composition qui lui fait référence. Mais on se doute s’il n’était qu’un copiste ou tout simplement le créateur.

Lors de la morte de Roland à Roncevaux, Charlemagne rentre dans Aix-en-Chapelle où se trouve la meilleur de ses résidences, pris d’un chagrin impitoyable. En plus, Aude (la petite amie de Roland) vient pour demander la situation de l’héros et le souverain est obligé d’annoncer la mauvaise nouvelle à sa fiancée.
Dans les laisses 268-269, Charlemagne annonce la mort de Roland à Aude. Pour la consoler, il lui promet de la marier à son fils Louis, mais Aude répond : <> et elle tombe morte aux pieds de l’empereur.
Après, Charlemagne, accablé décide que la seule chose que lui reste à faire, c’est lui donner un enterrement digne de la fiancée d’un héros tel que Roland.
Il s’agit d’une scène pathétique où la douleur de la fiancée de Roland et celle de Charlemagne sont emphatisées.
Les deux laisses tout à fait différentes : Dans la première, Aude va demander à propos de Roland à Charlemagne et celui-ci, lui répond en le disant qu’il est mort en combat. En revanche, dans la seconde, c’est l’enterrement d’Aude dont Charlemagne s’en charge que soit fait avec tous les honneurs possibles.
Ces deux laisses ne mettent en scène que deux personnages : Charlemagne et Aude. Dans la première il y a, Charlemagne rentre à son palais ; Aude va le voir ; il lui annonce le décès de Roland en lui disant qu’elle se mariera avec son propre fils ; finalement elle est tombée mort aux pieds du roi.
Dans la deuxième laisse, Charlemagne crois qu’Aude s’est évanouie ; il se rend compte bien tôt qu’elle est morte telle que son fiancé Roland ; il la relève ; il la fait emporter dans un monastère de religieuses ; on l’enterre en grande pompe devant un autel.
Il s’agit de deux scènes pathétiques où la douleur et le chagrin se font sentir dans l’ambiance.

Les deux scènes se caractérisent par une intensité pathétique très haute. Pour réussir à donner cette sensation, Aude doit ne rien savoir encore de Roland. La pire de ses craintes est confirmée et le roi essaie de toutes ses forces de la consoler sans y parvenir. Elle aurait pu avoir une vie dans la cour, mariée avec le fils du monarque, mais pour mettre en relief l’amour démesuré que Roland inspire dans les femmes elle n’accepte jamais, même si refuser de se marier avec un principe n’est n’importe quoi. De cette façon la mort de Roland est glorifiée au maximum.

Ces laisses contribuent à mettre en relief l’importance de Roland. C’est le propre Charlemagne qui est accablé par la mort de Roland et Aude préfère mourir plûtot que marier avec le fils du roi. Il n’y aurait pu avoir un autre meilleur hommage pour l’héros au laquel la chanson est dediée.

Búsquedas que llevaron a este artículo:

  • la chanson de roland commentaire
  • explication chanson de roland
  • analyse de la chanson de roland
  • la chanson de roland analyse
  • analysae de la chanson de roland
  • les scenes de combats dans la chanson de roland
  • La chanson de Roland-comenataire
  • la chanson de roland explication
  • chanson du roland analyse
  • chanson de roland analyse littéraire
Compartir/Guardar